Sécurité Nucléaire : le grand mensonge

Classée secret défense, la sécurité nucléaire reste aujourd’hui la zone opaque d’une industrie exposée au risque terroriste. Captivante autant qu’alarmante, cette enquête internationale révèle d’énormes failles en la matière.

Réalisateur : Éric Guéret
Auteurs : Laure Noualhat et Éric Guéret
Producteurs : ARTE France, Yami 2

Alors que les accidents de Tchernobyl ou de Fukushima ont alerté sur la sûreté nucléaire, la sécurité des installations, classée secret défense, reste encore entourée d’un épais mystère. Pourtant, au-delà de la vulnérabilité des sites mise en lumière par les opérations de militants écologistes, l’enquête sur les attentats de Bruxelles de mars 2016 a révélé que le nucléaire belge constituait bien une cible potentielle pour des terroristes en quête d’armes de destruction massive.
De l’attentat-suicide et la chute d’un avion de ligne sur un réacteur aux cyberattaques en passant par les drones, les actes de sabotage ou la fabrication artisanale de bombes sales – un mélange d’explosifs et de matières radioactives –, les menaces, reconnues par les experts, sont réelles.
Dès lors, comment nos installations sont-elles protégées pour affronter ces risques multiples et comment la communauté internationale s’organise-t-elle pour sécuriser les matières et éviter les trafics ?

Glaçant

Des États-Unis à l’Allemagne en passant par la France et la Belgique, cette enquête révèle les failles abyssales des systèmes de protection de sites nucléaires, conçus pour la plupart avant les attaques du 11-Septembre.
Interrogeant experts, politiques et activistes de Greenpeace, le film montre aussi comment l’industrie nucléaire, aujourd’hui souvent déficitaire et surendettée, peine à mettre en œuvre des mesures efficaces – et forcément coûteuses – face au risque terroriste.
On découvre ainsi qu’aucune norme internationale n’est imposée aux États nucléarisés, notamment pour ce qui concerne la sécurisation des matières les plus dangereuses, malgré les tentatives de Barack Obama, initiateur du Sommet mondial sur la sécurité nucléaire… Le silence qui entoure cette menace au nom de la confidentialité face à un ennemi potentiel prive de surcroît la société civile du légitime débat sur sa sécurité, quand les décisions pour la garantir relèvent du politique.
Une investigation glaçante sur l’un des secrets les mieux gardés au monde.

Facebooktwittergoogle_plus

Ciné débat vendredi 3 mars – Pandora Achères

AffichePowerToChange

Le nucléaire est moribond, mais il bouge encore !!! Pour combien de temps ?

La baisse continue du coût des énergies renouvelables, le développement à venir de l’auto production, la diminution de la consommation du fait notamment des économies d’énergie semblent condamner à terme la production centralisée d’électricité nucléaire dont les coûts ne peuvent que s’envoler du fait du grand carénage (100 milliards d’euros selon la Cours des comptes) et des normes de sécurité post Fukushima de plus en plus contraignantes donc de plus en plus coûteuses.
Cependant, malgré les milliards d’euros qui partent en fumée, l’Etat français et les lobbies s’entêtent : recapitalisation d’EDF avec l’argent du contribuable (3 milliards d’euros), poursuite calamiteuse de l’EPR (10 milliards d’euros à ce jour), volonté de faire durer le plus longtemps possible les vieilles centrales à bout de souffle (voir plus haut), projet CIGEO d’enfouissement des déchets à Bure (plus de 30 milliards d’euros) etc.

La logique économique l’emportera-t-elle sur l’aveuglement idéologique avant l’accident ?

Venez en débattre le vendredi 3 mars

au ciné Pandora d’Achères à partir de 20h30

Facebooktwittergoogle_plus

Terres Nucléaires – Une histoire du plutonium

Avec le plutonium, l’homme a cru pouvoir maîtriser la matière. À travers trois lieux dans le monde dominés par des sites nucléaires – Hanford aux États-Unis, Rokkasho au Japon et La Hague en France –, Kenichi Watanabe (Le monde après Fukushima) retrace l’histoire du plutonium et de ses usages. Il en révèle les enjeux scientifiques, industriels et géopolitiques, et s’interroge sur le passage du nucléaire militaire au nucléaire civil..

Trois sites, trois visages, trois étapes dans l’espace et le temps.

  • Le désert de Hanford aux états-Unis :
  • avec son passé de découvreur de la matière, est un des endroits les plus pollués au monde par la radioactivité, condamné à des travaux de décontamination sans fin.

  • La pointe de La Hague en France :
  • retraite des déchets nucléaires venus du monde entier et stocke inconsidérément des tonnes de plutonium dont personne ne veut plus.

  • Rokkasho au Japon
  • L’usine de retraitement qui n’a jamais fonctionné représente l’échec cinglant du projet et symbolise l’impasse où se trouve l’industrie nucléaire aujourd’hui. La « civilisation nucléaire » dans laquelle nous vivons domine ces paysages et leurs populations.

Voir la plaquette de présentation du documentaire ICI

Voir le documentaire complet de Kenichi Watanabe ICI

Facebooktwittergoogle_plus

Déchets, le cauchemar du nucléaire

Réalisateur : Eric Gueret
Auteurs : Eric Gueret, Laure Noualhat
Producteurs : BONNE PIOCHE PRODUCTION, ARTE FRANCE

Devons-nous avoir peur des déchets nucléaires ? “L’obligation de subir nous donne le droit de savoir”.
En abordant ce sujet tabou par sa zone la plus sombre, « la réalité sur les déchets », ce film a l’ambition de donner enfin à chacun les clefs pour comprendre les choix qui engagent l’avenir de l’humanité.

Les déchets sont le point faible du nucléaire, son talon d’Achille, son pire cauchemar. Les populations en ont peur, les scientifiques ne trouvent pas de solution acceptable, les industriels tentent de nous rassurer et les politiques évitent le sujet.

Mais, qu’en connaissons-nous exactement ? Comment les populations peuvent-elles avoir une vision claire d’un domaine couvert depuis toujours par le secret ?

France, Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Russie : cette enquête internationale scientifique et politique aborde le sujet tabou du nucléaire par sa zone la plus sombre. En partant à la quête de « la vérité sur les déchets », ce film a l’ambition de donner enfin à chacun les clefs pour comprendre des choix qui pèsent lourd dans l’avenir de l’humanité.

Nuclear power is not without risks, its Achilles heel being nuclear waste.People are afraid of it, scientists cannot find an
acceptable solution to the problem, industry companies are trying to reassure us and politicians avoid talking about it altogether.
But what do we really know about nuclear waste ? How can people have a clear vision of something that has always been shrouded in secrecy ?
Looking at the cases of France, Germany, the United States and Russia, this scientific and political report explores the taboo subject of nuclear power, particularly the darkest aspects of the latter. In seeking “the truth about waste”, this film aims to provide, for the very first time, the keys to understanding the choices which weigh heavily on the future of humanity.

Extrait du documentaire ICI

Article du Monde sur le documentaire

Facebooktwittergoogle_plus