Invasion de l’Ukraine

publié le 25 février 2022

Le jeudi 24 février 2022, le dictateur terroriste Vladimir Poutine a ordonné l’envahissement de l’Ukraine.
Cet invasion peut se comparer à l’anschluss de l’Autriche par Adolf Hitler du 12 mars 1938 : le prétexte de Hitler était de ne pas reconnaitre le résultat favorable du référendum à la population autrichienne à la question de savoir si elle souhaitait rester indépendante ou être incorporée à l’Allemagne.
Ici aussi, Vladimir Poutine n’a jamais supporté que l’Ukraine soit une nation indépendante.
Hitler comme Poutine ont annoncés par avance leurs intentions, dans Mein Kampf pour l’un, dans différents discours et écrits pour l’autre, dans lesquels L’Ukraine ne peut que faire partie de la “Mère Patrie” ou sa reconnaissance de l’indépendance des Républiques auto-proclamées de Donetsk et Lougansk, foulant au pied les accords de Minsk de 2015 signés par la Russie et l’Ukraine.

On peut se demander pourquoi la France à tardé à livrer immédiatement des armes aux Ukrainiens, alors qu’elle en vend sans aucun problème, et en s’en glorifiant, à des pays aussi démocratique et soucieux des droits humains que l’Arabie Saoudite (1er client de la France) ou les Émirats Arabes-Unis.

Carte des réacteurs nucléaires en Ukraine

Depuis le début de cette invasion de l’Ukraine, les forces russes ont pris possession de la centrale nucléaire de Tchernobyl, site de la pire catastrophe nucléaire de l’histoire le 26 avril 1986,  et des dépôts de déchets nucléaires sur le site. Il est impossible de dire à cette heure si la centrale est en sécurité, mais la savoir aux mains de Poutine et des militaires à ses ordres peut laisser craindre le pire.

A part Tchernobyl, l’Ukraine compte 15 réacteurs en activité sur 4 sites : à l’ouest les centrales de Khmelnitski et de Rovno, au sud les centrales de Konstantinovka et Zaporijia.

Tous ces réacteurs sont en fin de vie, et des dommages “collatéraux” suite à des bombardements sur les réacteurs seraient catastrophiques, les centrales n’étant pas équipés pour faire face à cela.

Afin de montrer notre soutien au peuple Ukrainien, nous avons inclus son drapeau national dans le bandeau du site.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire