Réaction à la situation en Ukraine

publié le 25 février 2022
Carte des réacteurs nucléaires en Ukraine

Communiqué du réseau pour sortir du nucléaire du 25 février 2022

Le Réseau “Sortir du nucléaire” dénonce fermement l’acte de guerre de l’envahissement de l’Ukraine par la Russie. L’Ukraine possède 15 réacteurs nucléaires en activité et abrite également la zone fortement contaminée de Tchernobyl (qui s’étend aussi sur la Biélorussie). La présidence ukrainienne a annoncé que ce jeudi 24 février des combats violents ont opposé ses troupes à celles de la Russie pour le contrôle de la centrale de Tchernobyl et qu’en cas de tirs intentionnels touchant le dépôt de déchets radioactifs une nouvelle catastrophe pourrait se produire. Si l’Agence Internationale de I’Énergie Atomique indique qu’aucun site ne semble avoir été endommagé, de la radioactivité a été remise en circulation lors des opérations militaires.

Ces événements nous rappellent que les centrales nucléaires ainsi que les déchets nucléaires peuvent potentiellement être utilisés et considérés comme des cibles de guerre par des gouvernements hostiles. Autant que les bombes, les sites nucléaires sont à reconsidérer comme des armes dans le climat d’extrême violence de notre monde actuel. Au regard de ce risque pour l’humanité, il est insupportable pour les peuples que des gouvernements s’entêtent à promouvoir la construction de nouvelles centrales ainsi que le prolongement des plus anciennes.

Cette agression par une puissance nucléaire nous démontre également qu’au lieu d’empêcher les conflits, la prétendue “dissuasion” ne fait qu’exacerber les tensions et rendre la situation encore plus dangereuse. Loin d’être rassurante, la mise en avant de l’arme nucléaire française par Jean-Yves Le Drian ne fait qu’attiser le feu. Cette arme de destruction massive cible les civils et est désormais bannie internationalement par le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). La menace de l’usage de l’arme nucléaire est donc absolument inacceptable tant de la part de Poutine que de la part de Le Drian, et souligne que la dissuasion nucléaire ne fonctionne pas.

Solidaires des victimes de ce conflit, nous invitons l’ensemble des groupes anti-nucléaires à être présents dans les manifestations contre la guerre et l’arme atomique.

Contacts presse :

 Philippe Guiter – 06 77 35 53 03
 Charlotte Mijeon – 06 64 66 01 23

Facebooktwitter

Laisser un commentaire