Séisme en Turquie et en Syrie: présence d’une centrale nucléaire dans la région

publié le 12 février 2023
Tout proche de la région ou a eu lieu le séisme de magnitude 7,8 au sud-est de la Turquie et au nord de la Syrie,  se trouve la centrale nucléaire en construction d’Akkuyu près de Mersin. Ces violents séismes ont provoqués à ce jour la mort d’au moins 25000 personnes, pour un total de 26 millions de personnes touchées.
Carte de la région anatolienne avec le site d’Akkuyu Les cercles grisés représentent l’ensemble des séismes enregistrés entre 1h17 TU et 14h27 du 6 février 2023. Les chocs principaux sont représentés par des étoiles. La centrale nucléaire d’Akkuyu est représentée par un triangle bleu. Le cercle en trait pointillé représente la distance de 100 km autour de cette installation.  (source : https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20230207-Seisme-Turquie-6-fevrier-2023-note-information.aspx#.Y-gQta2ZPt8)
  La centrale nucléaire d’Akkuyu sera la première au monde dont le propriétaire ne sera pas installé dans le pays d’exploitation : elle appartient en effet à la Russie par l’intermédiaire de Rosatom (Société nationale Russe pour l’énergie atomique). Cette centrale se situe à 25km d’une faille sismique active, et un séisme de magnitude 7,5 s’y était déjà produit en 1872. Dès 1991, une étude scientifique turque déconseillait la construction d’une centrale dans cette zone, qualifiée de dangereuse. La technologie retenue pour Akkuyu suscite également la colère des scientifiques turcs. Fin 2010, Rosatom avait mis en service une centrale similaire en Iran. Elle a été mise à l’arrêt en février 2011. “Les problèmes techniques sont nombreux, le système des pompes est défaillant et je ne pense pas que la centrale puisse résister à un tremblement d’une magnitude 8“, explique Hayrettin Kiliç, professeur de physique nucléaire. L’Agence fédérale russe de l’énergie atomique, a indiqué que le séisme n’a pas affecté le site d’Akkuyu. Mais si un séisme comme celui de 1872 se reproduit quand la centrale sera en activité, on assisterait à une catastrophe pire que celle de Fukushima, et juste de l’autre coté de la Méditerranée, à moins de 3000km de Paris ! La France, n’est pas à l’abri d’une catastrophe de cette nature, d’autant plus avec nos 56 réacteurs nucléaires, plus les 6 (voire plus) que Macron veut construire a marche forcée.
Carte de France zonage sismique (cliquez sur la carte pour plus de détail)
  Le drame survenu en Turquie et en Syrie ne peut que nous conforter dans le fait qu’il faut sortir du nucléaire le plus rapidement possible !
sources : www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/PublishingImages/fiche%20s%C3%A9isme%20turquie%201.png https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20230207-Seisme-Turquie-6-fevrier-2023-note-information.aspx#.Y-gQta2ZPt8 https://www.sortirdunucleaire.org/Turquie-projets-nucleaires-et-luttes-populaires https://www.lefigaro.fr/international/2011/03/17/01003-20110317ARTFIG00790-ankara-maintient-ses-projets-nucleaires-en-zone-sismique.php association anti-nucléaire turque : https://nukleersiz.org/  (le nom de l’association signifie “sans nucléaire”)  
Facebooktwitter

Laisser un commentaire